SOCOTEC inaugure ses nouveaux locaux à Casablanca et crée SOCOTEC Infrastructure Maroc

Actualite Maroc 140x120

L’inauguration de ses nouveaux locaux à Casablanca le 10 avril 2019, a été l’occasion pour les équipes marocaines d’annoncer à leurs clients et partenaires la création d’une filiale dédiée aux infrastructures au Maroc.

 N°1 du contrôle construction au Maroc, où il est présent depuis près de 75 ans, SOCOTEC y mène plus de 1 100 interventions chaque année à partir de ses 8 agences et compte parmi ses références un très grand nombre de réalisations emblématiques et prestigieuses.

Ses équipes, dirigées par Taoufiq Daoudi depuis 15 ans, accompagnent les entreprises de tous secteurs tout au long du cycle de vie de leurs actifs. Elles interviennent aussi bien pour contrôler la qualité et la conformité des projets de construction par rapport à la réglementation que pour prévenir les risques sur les chantiers, ou encore vérifier les équipements sur sites tertiaire ou industriels. SOCOTEC mène également des missions d’évaluation d’impact environnemental, de formation ou de certification des systèmes de management en lien avec SOCOTEC Certification France. Historiquement présente en infrastructures au Maroc, la filiale a participé à plusieurs projets d’envergure comme le Tunnel des Oudayas, les aéroports de Casablanca et Rabat Salé et a contrôlé 500 ponts sur tout le territoire. La création de la structure dédiée SOCOTEC Infrastructure Maroc correspond à une volonté de rendre ce positionnement plus visible et de devenir la plateforme technique du Groupe sur le continent africain.

Hervé Montjotin, CEO du groupe SOCOTEC, déclare : « Nous sommes très fiers de notre fort ancrage au Maroc et de l’image de référent dont nous y bénéficions. Nous souhaitons tirer pleinement parti de ces atouts, de la dynamique créée par les nouveaux locaux et de la création de notre filiale Infrastructures, qui s’inscrivent pleinement dans l’ambition du groupe SOCOTEC, d’être en 2020, un leader du secteur des TIC dans la construction et les infrastructures ».


Share